Penser à soi : faites de vous-même une priorité !

Penser à soi : faites de vous-même une priorité !

La plupart des mères que je rencontre se font toujours passer au second plan. Voir en je ne sais pas combientième plan, après : leurs enfants, leur travail, leur conjoint, leur famille, leur… je vous laisse faire votre classement. Et quand j’évoque avec elles l’idée saugrenue de penser à elles en premier, elles ouvrent des yeux ronds. Comme si je disais une absurdité totale, comme si ce n’était pas logique, comme si c’était contre-intuitif… Pourtant, si elles viennent me voir, c’est parce qu’elles n’en peuvent plus, qu’elles se sentent épuisées, ou complètement éloignées de l’image de la mère qu’elles aimeraient être. Vous vous reconnaissez (un peu) ? Dans cet article, nous allons voir pourquoi, au contraire, c’est une excellente idée de penser à soi. Je vais vous proposer quelques pistes pour commencer à le faire, concrètement.

Pourquoi faire de soi une priorité ?

Prendre soin de soi n’est pas égoïste

La première pensée qui vous traverse sans doute l’esprit, c’est que ce serait complètement aberrant de ne pas vous occuper d’abord de vos enfants (ou de votre conjoint(e), travail, parents…). D’ailleurs, cela fait des années (vous ne savez même plus combien) que vous n’avez pas pris un long moment pour prendre soin de vous. Et puis est-ce que tout le monde ne conseille pas de penser à… son couple, sa carrière, ses parents vieillissants (ou pas !), son chat, sa voisine ou qui sais-je… Peut-être avez-vous grandi avec cette injonction, non dite, du dévouement, du don de soi. Du coup, cela vous paraît être une idée bizarre que de vous mettre au premier plan. D’ailleurs, ce serait très autocentré, voir égoïste. Et donc, vous remettez toujours à… jamais, le moment où vous pourrez prendre soin de vous. Pas seulement au niveau physique, mais aussi au niveau mental.

Prendre soin de soi est au contraire une nécessité

Dans la vie de tous les jours

Pour bien vous expliquer pourquoi il faut savoir penser à soi, je vais utiliser une métaphore. Vous la connaissez peut-être, car je la propose à tous mes clients ou presque (parce que les hommes ne sont pas épargnés dans l’histoire, même si je prends ici l’exemple des mères).

Je ne sais pas si vous avez déjà pris l’avion, sinon je vous laisse imaginer. Avant le décollage, l’hôtesse (ou le stewart) présente les consignes de sécurité. Elle nous explique que si la cabine subit une dépressurisation, des masques à oxygène tomberont du plafond. Elle rajoute ensuite qu’il est indispensable de mettre le nôtre en premier, avant de penser à aider notre voisin à mettre le sien. Pourquoi ? Parce que sinon, nous risquons de mourir tous les deux, tout simplement. Si nous ne pouvons pas respirer, nous ne pourrons rien faire pour aider les autres. Je suppose que tout le monde me suit ?

Dans la vie de parent

Dans votre quotidien de parent, c’est exactement la même chose. Si vous vous laissez tomber, vous ne pourrez plus, au bout d’un moment, prendre soin de vos enfants. Si vous ne prenez pas soin de vous, de votre physique et de votre mental, vous finirez par être épuisée. Vous aurez des comportements qui vous éloigneront de vos valeurs phares, de la vie que vous souhaitez mener et de ce qui est important pour vous. Les premières personnes qui en subiront les frais, ce sont vos enfants :

  • Parce que si vous êtes épuisée, vous serez certainement beaucoup moins patiente.
  • Parce que si vous ne prenez pas régulièrement du temps pour vous, vous serez plus encline à vous laisser déborder par vos émotions.

Plus vous laisserez vos besoins de côté, moins vous pourrez vous occuper de ceux de vos enfants. Et ça tombe mal parce qu’ils ne savent pas le faire tout seuls, surtout les plus jeunes. Bon, je pense que je commence à vous convaincre de cette nécessité de prendre soin de vos besoins en priorité ?

Comment (vraiment) penser à soi ?

Alléger son quotidien

À ce moment-là de notre conversation (si on imagine que nous sommes l’une en face de l’autre), la première pensée, et donc, parole que vous pourriez me soumettre pourrait être : « Mais je n’ai pas le temps de prendre soin de moi » ! Du coup, je vous invite déjà à lire ou relire cet article où je vous parle de la façon dont vous pouvez alléger votre quotidien, afin de dégager de la place dans votre emploi du temps.

Rester rigoureux dans cet engagement

Une fois cela fait, la tentation pourrait être de remplir ce temps par tout un tas d’autres occupations autres que « prendre soin de soi ». Là, il va falloir que vous soyez ferme avec vous-même… et que vous preniez la décision, l’engagement, vis-à-vis de vous, en l’annonçant aux autres, que vous devez faire de vous une priorité.

Je sais combien c’est difficile.

Notre « code de bonne conduite » concernant le rôle de mère nous dicte de ne surtout pas faire ça. Vous avez peut-être (sans doute) encore beaucoup de freins. Il vous faudra repousser des réticences, des pensées limitantes qui vous empêchent de franchir cette étape. Je vous assure que c’est pourtant nécessaire et primordial de travailler là-dessus et de franchir ce pas.

Lister des activités concrètes

Maintenant que vous avez pris cet engagement, vous ne savez peut-être pas par où commencer. Je propose souvent à mes clients de faire des exercices d’écriture. Si cela ne vous parle pas, vous pouvez aussi les faire à l’oral, en vous enregistrant avec votre téléphone par exemple. Cependant, je reste fan des exercices écrits parce que je les trouve plus puissants. Je propose généralement un support pour les faire plus facilement. Cet exercice s’appelle « Les ailes du désir », en voici le détail.

Commencez par lister toutes les choses que vous aimeriez faire pour prendre soin de vous. Vraiment, laissez filer votre stylo (ou vos doigts sur le clavier) : notez TOUT ce qui vous vient à l’esprit. Sans doute, ce dernier va-t-il en même temps vous proposer des pensées telles que : « Mais c’est impossible ! », ou encore « Tu n’auras jamais le temps/l’argent/le cran de le faire ». Observez ces pensées sans vous laisser embarquer. Remerciez gentiment votre esprit de vouloir prendre soin de vous et ramenez votre attention sur cet exercice de brainstorming.

Etablir des priorités

Une fois cette liste établie, hiérarchisez les idées qui sont venues : de celle qui vous fait le plus envie, qui vous procurera le plus de plaisir, de bien-être, à celle qui vous en procure le moins. Peut-être d’autres émergeront en route, notez-les dans votre classement ! Ramenez fermement vos pensées vers l’exercice si votre esprit vous assène à nouveau les mêmes freins pour vous limiter. Vous êtes simplement en train d’écrire ! Ça n’engage à rien pour le moment ! Mettez la plus forte note à l’expérience qui vous tente le plus et la moins bonne à la dernière. Par exemple, si vous avez 10 idées, mettez la note de 10 à la première, 9 à la suivante, et ainsi de suite jusqu’à 1 à la dernière.

Faites ensuite un second classement sur la faisabilité de l’expérience. Mettez la meilleure note à celle qui vous semble la plus réalisable, et la moins bonne à la moins réalisable. Vous me suivez ?

Enfin, faite le total des deux notes pour chaque expérience, vous obtenez ainsi votre top 3 des expériences qui allient désirabilité et faisabilité.

Visualiser pour celer votre engagement

À présent, prenez l’idée qui arrive en tête. Consacrez-lui un temps pendant lequel vous vous visualiserez en train de la vivre… Imaginez le lieu, les éventuelles personnes qui vous accompagnent, les sensations physiques, ce que vos 5 sens vivront pendant ce moment, les émotions que cela vous fera vivre… Vous y êtes ? Encore une fois, votre esprit voudra peut-être tout mettre par terre dans ce vécu de l’expérience, mais faites-le taire fermement ! Puis formalisez l’engagement pris envers vous-même.

Pouvez-vous à présent vous engager à réaliser la première ? Pouvez-vous noter dans votre agenda le moment où elle aura lieu ? Travaillez vigoureusement sur les pensées limitantes qui vous assaillent. J’aimerais vraiment à la fin de cet exercice que vous vous engagiez concrètement à passer à l’action.

Vous savez à présent par quoi commencer.

Quel bilan en tirez-vous après coup ?

Les retours que j’ai sur cet exercice montrent que la visualisation permet de ressentir un bien-être, et c’est déjà un moment où vous prendrez soin de soi. J’attends avec impatience de lire les expériences que vous avez programmées !!

Certaines mères prennent la décision de consacrer un moment chaque semaine, quinzaine ou mois à leur bien-être personnel. Elles le notent dans leur agenda, prennent ce rendez-vous avec elles-mêmes et ce moment n’est pas négociable. Il est annoncé et expliqué à l’ensemble de la famille, qui le note aussi dans l’agenda familial le cas échéant.

Ce peut être un moment de lecture pendant lequel chacun s’engage à ne pas vous déranger. Ce peut être votre séance de sport hebdomadaire, votre cours de musique, votre déjeuner avec une copine… Il me semble important de le ritualiser. Et encore une fois : ne croyez pas les pensées qui vous suggéreront que vous avez mieux à faire ou qu’il est plus urgent de s’atteler à ceci ou cela… Non, ce qui est le plus urgent, c’est de prendre ce moment.

Dans l’accompagnement individuel « Mes émotions débordent », je vous aide à apprendre à vous faire passer en priorité. Je vous accompagne pour dégommer les pensées limitantes qui vous en empêchent et pour prendre cet engagement vis-à-vis de vous-même. Je sais combien il peut être difficile de penser à soi. Avoir du soutien pour comprendre quels sont les freins et pour les lever est souvent ce qui vous manque pour franchir ce pas. N’hésitez pas à prendre un rendez-vous de contact pour qu’on en parle.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité