Les méthodes utilisées dans les actions d’orientation

La démarche Potentialis®

Chacun de nous a des potentiels forts qui sont à l’origine de nos réussites, notre performance et  notre motivation.

La démarche Potentialis®  a été conçue entre 1985 et 1989 à Lyon par  Marie-Renée Rollet et validée par une équipe de pédagogues, médecins de la santé de la fondation Mérieux et chercheurs du Collège de France. Elle a été de plus évaluée en 1987 par une équipe  de l’université de Standford qui travaillaient avec Albert Bandura sur le  «sentiment d’efficacité personnelle » puis validée par Albert Bandura en mai 2007 lors de la participation à un atelier de recherche à l’ENFA de Toulouse. Les fondements théoriques de la démarche ont pris racine dans les sciences cognitives et aujourd’hui dans les recherches en neurosciences.

La démarche Potentialis® a été expérimentée par plusieurs universités pendant 5 ans autour d’actions de formation à grande échelle dans les entreprises de la Communauté Urbaine du Creusot, Monceaux les Mines, et Chalons sur Saône et a concerné plus de 3500 personnes. Ces  entreprises et leur personnel étaient en situation de changement important.

Différentes équipes composées d’enseignants, conseillers en orientation, psychologues, formateurs, chercheurs en neurosciences travaillent à sa mise à jour de façon régulière.

La démarche Potentialis®  est composée d’un ensemble d’exercices mettant la personne en situation de vie quotidienne pour repérer et évaluer de façon objective comment :

  • ● elle utilise ses  5 sens,
  • ● elle procède pour révéler sa créativité,
  • ● elle utilise les étapes du raisonnement logique,
  • ● elle communique.

Le repérage par ce type d’exercices,  différent d’un repérage par tests,  permet à chaque personne de s’approprier ses résultats ainsi que de savoir quand et comment utiliser ses ressources personnelles.

Le bilan de potentiels conduit à l’identification de pistes de secteurs d’activités et de fonctions dans l’entreprise les plus en adéquation avec votre profil.
Pour les adultes, l’outil informatique en ligne POL, conçu par l’équipe de Mm2i, permet de convertir les potentiels en compétences (en relation avec  les référentiels de nombreux métiers).

Durée du bilan de potentiels

  • Jeunes (de la 3ème au post-bac) : 4 heures
  •  Adultes : 6 heures

Tout au long du bilan, vous complétez votre carnet de bord qui vous accompagne au fur et à mesure du repérage de vos potentiels forts. 

L’Approche éducative : ADVP

L’ADVP (Activation du développement Vocationnel et Personnel) est une méthode éducative d’accompagnement au choix.

Qu’il soit jeune ou adulte, l’individu n’a généralement pas le choix, il est dans l’obligation de chercher et surtout… de trouver.

Depuis une vingtaine d’années, l’ADVP a montré son efficacité et donné des résultats réels auprès de publics très diversifiés.

Cette approche originaire du Québec, a été créée par Denis Pelletier, Charles Bujold et Gilles Noiseux en 1974.

Elle permet de favoriser l’autonomie de l’individu dans son choix et sa décision.

L’entretien ADVP a été présenté en France comme une technique d’entretien et d’accompagnement structurée dans le cadre du projet professionnel et personnel.

Cette technique a été utilisée avec des publics extrêmement variés, que ce soit au niveau de l’âge, du niveau d’étude, ou de la situation sociale (scolaires, étudiants, cadres en évolution professionnelle, responsables d’entreprise…).

Cette approche a été validée par différentes institutions comme l’Éducation Nationale, Pôle emploi, des cabinets de conseil et RH.

Elle accorde de l’importance à la personne dans son sens global, l’individu y est central, et rejoint donc ici les fondements humanistes de l’Approche Centrée sur la Personne (Carl Rogers).

L’ADVP s’articule autour de quatre grands axes :

  • ● L’Exploration (découvrir) : repérer ses centres d’intérêts, ses valeurs. Comprendre l’importance de ces derniers, le rôle déterminant des valeurs et des représentations dans les décisions et dans le parcours d’une personne.
  • ● La Cristallisation (comprendre) : dégager des pistes possibles d’orientation à partir des différents éléments explorés
  • ● La Spécification (hiérarchiser) : où et comment rechercher des informations permettant de valider un projet, puis faire un choix parmi toutes les possibilités
  • ● La Réalisation (agir) : établir un plan d’action pour atteindre ses objectifs, c’est le passage des intentions à l’action.

L’ADVP part des premières questions que la personne se pose sur elle-même, et peut aller jusqu’au plan d’action de son choix personnel et professionnel.

C’est un accompagnement ludique, interactif, qui demande un investissement personnel de la part du consultant. Des exercices ou des recherches sont proposés entre les entretiens.

Le conseiller ne va pas faire à la place de la personne accompagnée, mais encourager et soutenir son processus.

L’approche ADVP est utilisée lors des bilans d’orientation jeunes ou des bilans d’orientation et de compétences adultes en complément du repérage des potentiels

Durée des bilans d’orientation

  • Jeunes (de 3ème et seconde) : 7h30
  • Jeunes (1ère, terminale et post-bac) : 9h30
  • Adultes : en fonction des besoins et de l’objectif fixé ensemble

Un résumé écrit du bilan d’orientation vous est remis à son issu et complète la fiche de synthèse qui vous accompagne tout au long de votre bilan.

Les bilans de potentiels et d’orientation jeunes peuvent également se dérouler en groupe sous la forme d’ateliers collectifs ou semi collectifs d’orientation, aussi bien en inter qu’en intra. Plus de renseignements sur le site  www.lesateliersco.fr